En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Espace Culturel

Les portraits photographiques

Par NATHALIE GENAY, publié le lundi 11 juin 2018 19:16 - Mis à jour le lundi 11 juin 2018 19:46
   Suite du projet sur le 1/100 artistique du collège en photographie, les élèves de 3ème sont allés visiter l’exposition « Mille feuilles photographiques » à l’espace Arthur Batut de Labruguière en mars 2018. Le coordonnateur Dominique Blanc, leur a rappelé l’histoire d’A.Batut, inventeur de la photo aérienne par cerf-volant avant de leur expliquer la technique de ses portraits-types fait à partir de photos prises des femmes et hommes de la région.

                    

 

  Cela consistait à superposer deux images au moment du développement et d’ajuster les portraits au niveau des yeux. Ainsi dés 1880, il réalise une série afin de révéler les points communs au niveau physique d’habitants d’une même région, nous présentant un portrait flouté comme on peut le voir à côté.

 

 

             Nous avons ensuite visité l’exposition afin de comparer ce travail à celui d’autres artistes contemporains.

                        Marc Noiret à gauche, est celui qui s’inspire le plus de cette méthode. Fasciné par les décalages, les espaces visibles entre les deux photos qui se superposent, il transforme ses autoportraits en corps  fantomatiques. 

On a pu  confronter cette pratique contemporaine à celle de M. Seigle qui peut paraître se ressembler visuellement mais qui diffère par la technique. Cette fois, il s’agit d’une pose longue qui consiste à ouvrir l’objectif plus longtemps. Ainsi le tremblement du photographe qui tenait l’appareil et du modèle qui faisait une minute de silence, créé un décalage dans le portrait et un effet flouté.

 

 

Nous avons ensuite exploité nos connaissances pour réaliser un travail sur les portraits photographiques. Après avoir exécuté un autoportrait artistique, un portrait vieilli par le déguisement ou l’utilisation d’application sur le portable, nous avons effectué un travail en infographie. Avec le logiciel Photo-filtre, ils ont conçu un portrait composite, même principe que le portrait-type de Batut et un portrait-robot à partir des photos précédentes.

Certaines classes ont complété ce travail par la réalisation d’une page présentant un portrait d’eux du passé, du présent et du futur pour répondre aux à-côtés de la semaine des théâtres. Les travaux seront exposés en septembre 2018 pour finaliser l’anniversaire des quinze ans d’existence du festival organisé par la MJC de la ville.

Le travail fourni a été exposé dans le hall du collège pour accueillir les artistes du collectif « Format libre » qui ont réalisé une performance pour la nuit des musées au centre culturel sur notre photographe J.Louis Garnell. Certains portraits composites des élèves ainsi que des photos sur l’inspiration Garnell sont exposés pour la semaine des arts à l’espace A.Batut du 12 au 23 Juin 2018.